Accueil > Liste des offres

Liste des offres

26 Aout 2015 Mission service civique : accompagner le pôle Energie...

  • Détail de l'offre :

    Mission en service civique de 9 mois à compter du 8 octobre 2015. Pour bénéficier de ce statut, il faut avoir moins de 26 ans et posséder la nationalité française. Pour se renseigner sur le statut aller sur le site de l'agence du service civique.

    Le volontaire accompagne les permanents de l’association (Pôle Énergies Renouvelables) dans la conception, la mise en œuvre, le suivi et la valorisation de projets d’accès à des énergies renouvelables auprès des populations défavorisées avec qui nous travaillons en Chine, au Congo, au Comores, au Tchad … L’objectif de ces projets est de préserver l’environnement mais aussi d’améliorer les conditions de vie des populations à travers les améliorations économiques et sociales que permet l’accès à l’énergie : développement d’activités économique, amélioration de l’état de santé….

    Selon ses goûts et aptitudes, le volontaire pourra apporter son concours aux missions suivantes du pôle :

    - La valorisation des connaissances, outils et méthodes développés par les équipes terrain sur les projets afin de pouvoir les diffuser, les transférer et les répliquer sur d’autres projets ou à d’autres acteurs dans le domaine des énergies renouvelable ou de la solidarité. Le volontaire pourra participer à l’identification de ces savoir-faire (interviews, forums d'échanges), à la rédaction, ou leur diffusion.

    - La conception d’outils pour améliorer la qualité du suivi et la gestion des projets : identification des besoins, conception, transmission…

    - La valorisation des projets en eux-mêmes soit au cours d’évènements publics, de rencontres, soit à travers l’élaboration de documents. Notamment, le volontaire pourra participer à un projet de valorisation du programme filière ylang-ylang aux Comores que nous souhaitons conduire avec des étudiants sur l’année scolaire à venir.

    - L’animation d’échanges techniques au sein du pôle

  • Rémunération : Indemnité de service civique d'un montant de 573 euros, protection sociale intégrale. Se renseigner sur le statut d'engagé de service civique sur le site de l'Agence
  • Expérience demandée :

    Fort intérêt pour la thématique; Capacité d'apprentissage, de rédaction, initiative et curiosité.

  • 25 Aout 2015 Responsable administratif et financier

  • Détail de l'offre :

    Mission volontaire de 2 ans. Arrivée souhaitée sur le terrain début novembre 2015 après une préparation au siège de 2 semaines, afin d’assurer la passation.

    Descriptif ID

    L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement principalement axés sur le renforcement des capacités locales à travers l’accès aux services de base (santé, éducation, eau, agriculture, énergie). Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2015 : 3,6 M € / ; Effectif : 17personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.
    ID au Tchad
    ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local.
    L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/Sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une Association tchadienne, l’Association Djenandoum Naasson qui a repris les activités du projet, après avoir été formée et accompagnée par ID.
    Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation puis en 2011 dans le développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, ou communautaire. Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par un responsable administratif et un assistant comptable.

    Contexte de la mission

    ID est en plein développement au Tchad, passant de 2 à 4 programmes d’ici la fin de l’année 2015. Les équipes également, sont en phase de croissance ; ainsi à la fin de l’année ID Tchad devrait compter 20 personnes (expatriés et personnel local confondus), toutes basées à Moundou.
    L’enveloppe financière globale pour le Tchad pèsera pour environ 800 K€ annuels. Les bailleurs principaux sont l’AFD et des Syndicats des eaux français. Des financements de l’UE et l’UNICEF sont attendus.
    Face à l’accroissement des programmes et du personnel, il est nécessaire de renforcer la coordination et en particulier la gestion administrative et financière.

    Principales missions

    Mission 1 – Coordonner la gestion administrative, financière et logistique des programmes d’ID à Moundou dans le respect des procédures (internes et/ou bailleurs) :

    1.1 Assurer le contrôle de la comptabilité de tous les programmes d’ID au Tchad :
    – Etre responsable de la bonne tenue de la comptabilité et de la logistique : enregistrement, contrôle de la conformité des pièces et du respect des procédures administratives et financières internes d’ID, ainsi que de celles exigées par les bailleurs ;
    – Encadrer les équipes administratives et financières : il supervise et organise le travail de l’assistant comptable, forme le personnel local et expatrié sur le respect des procédures internes (et/ou bailleurs), supervise les activités du chauffeur assistant logisticien (contrôle de la logistique achat, appui à la maintenance et à l’entretien des locaux, véhicule, matériels)

    1.2 Assurer la gestion administrative et financière des programmes
    – Assister les Responsables de programme et la Directrice pays dans l’élaboration des budgets prévisionnels
    – Préparer et suivre les contrats d’achats et de prestation
    – Mettre à jour les outils de suivi budgétaire des programmes, alerter les Responsables Programmes et le Responsable Finance Siège en cas de dépassement significatif et proposer des solutions.
    – Participer à l’élaboration des rapports financiers

    1.3 Sur les activités dont ID a délégué la mise en œuvre à ses partenaires, et en fonction des termes des conventions de projet signées entre ID et ses partenaires :
    – Valider la comptabilité mensuelle des partenaires pour les activités déléguées par ID
    – S’assurer de la conformité des procédures des partenaires aux procédures des bailleurs d’ID pour les activités mises en œuvre par les partenaires d’ID
    – S’assurer du respect des clauses des conventions de projet au plan administratif et financier de la part d’ID et de ses partenaires

    Mission 2  – Appuyer la Direction pays sur les activités de coordination

    Sous la supervision de la directrice pays :

    2.1 Assister la Directrice pays dans la gestion des moyens humains et logistiques communs aux différents programmes, organisation log des missions externes.

    2.2 Assister la Directrice pays dans son rôle de garante du respect du cadre juridique d’implantation dans le pays : veille, information des Responsables de programme….

    2.3 Assister la directrice pays dans l’élaboration et la mise en place d’outils de gestion d’administration du personnel des programmes : règlement intérieur, grille de rémunération…

    Encadrement / appui sur place et au siège

    – Le/la responsable administratif et financier sera sous la responsabilité de la Directrice pays expatriée (basée au Tchad) qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Tchad (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). La Directrice pays est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Tchad et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.

    – Il/elle sera appuyé par une responsable pays du service administratif et financier au siège.

    – Il/elle aura sous sa responsabilité  :
    • un assistant comptable, qui assure le suivi de la caisse et la comptabilité de 3 des 4 programmes d’ID au Tchad.
    • le chauffeur assistant logisticien de la coordination
    • 3 gardiens.

    Contexte du poste

    Le poste est basé à Moundou.
    Exceptionnellement le/la RAF aura des missions ponctuelles à N’Djamena.

    Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, la capitale, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants. Jeune, elle compte une université, et est agréable à vivre, verte, bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. Moundou compte plusieurs restaurants européens ainsi que des équipements sportifs (piscine, salle de sport, stade) et des supérettes pour les besoins essentiels.

    Le Sud Ouest du Tchad est le grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays. La situation sécuritaire actuelle (instabilité aux frontières, attentats terroristes dans la capitale) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé. Il faut noter que Moundou ne connait pas de phénomène de bande ou gang.

    Pendant son séjour au Tchad, le/la RAF s’engage à respecter de manière stricte les consignes de sécurité en vigueur au Tchad.
    Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique est vivement recommandé.

    Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie.

    L’hébergement est à la charge du RAF mais l’équipe sur place est chargée de l’accueil de l’expatrié et le/la soutient dans toutes ses recherches et démarches (obtention visa longue durée, recherche d’un hébergement, ameublement, gardiennage, équipement..).

    La directrice pays a une connaissance approfondie de la zone et a pour mission d’appuyer tout nouvel arrivant.

    Mission de 2 ans. Arrivée souhaitée sur le terrain début novembre 2015 après une préparation au siège de 2 semaines, afin d’assurer la passation.

    Descriptif ID

    L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement principalement axés sur le renforcement des capacités locales à travers l’accès aux services de base (santé, éducation, eau, agriculture, énergie). Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2015 : 3,6 M € / ; Effectif : 17personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.
    ID au Tchad
    ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local.
    L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/Sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une Association tchadienne, l’Association Djenandoum Naasson qui a repris les activités du projet, après avoir été formée et accompagnée par ID.
    Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation puis en 2011 dans le développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, ou communautaire. Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par un responsable administratif et un assistant comptable.

    Contexte de la mission

    ID est en plein développement au Tchad, passant de 2 à 4 programmes d’ici la fin de l’année 2015. Les équipes également, sont en phase de croissance ; ainsi à la fin de l’année ID Tchad devrait compter 20 personnes (expatriés et personnel local confondus), toutes basées à Moundou.
    L’enveloppe financière globale pour le Tchad pèsera pour environ 800 K€ annuels. Les bailleurs principaux sont l’AFD et des Syndicats des eaux français. Des financements de l’UE et l’UNICEF sont attendus.
    Face à l’accroissement des programmes et du personnel, il est nécessaire de renforcer la coordination et en particulier la gestion administrative et financière.

    Principales missions

    Mission 1 – Coordonner la gestion administrative, financière et logistique des programmes d’ID à Moundou dans le respect des procédures (internes et/ou bailleurs) :

    1.1 Assurer le contrôle de la comptabilité de tous les programmes d’ID au Tchad :
    – Etre responsable de la bonne tenue de la comptabilité et de la logistique : enregistrement, contrôle de la conformité des pièces et du respect des procédures administratives et financières internes d’ID, ainsi que de celles exigées par les bailleurs ;
    – Encadrer les équipes administratives et financières : il supervise et organise le travail de l’assistant comptable, forme le personnel local et expatrié sur le respect des procédures internes (et/ou bailleurs), supervise les activités du chauffeur assistant logisticien (contrôle de la logistique achat, appui à la maintenance et à l’entretien des locaux, véhicule, matériels)

    1.2 Assurer la gestion administrative et financière des programmes
    – Assister les Responsables de programme et la Directrice pays dans l’élaboration des budgets prévisionnels
    – Préparer et suivre les contrats d’achats et de prestation
    – Mettre à jour les outils de suivi budgétaire des programmes, alerter les Responsables Programmes et le Responsable Finance Siège en cas de dépassement significatif et proposer des solutions.
    – Participer à l’élaboration des rapports financiers

    1.3 Sur les activités dont ID a délégué la mise en œuvre à ses partenaires, et en fonction des termes des conventions de projet signées entre ID et ses partenaires :
    – Valider la comptabilité mensuelle des partenaires pour les activités déléguées par ID
    – S’assurer de la conformité des procédures des partenaires aux procédures des bailleurs d’ID pour les activités mises en œuvre par les partenaires d’ID
    – S’assurer du respect des clauses des conventions de projet au plan administratif et financier de la part d’ID et de ses partenaires

    Mission 2  – Appuyer la Direction pays sur les activités de coordination

    Sous la supervision de la directrice pays :

    2.1 Assister la Directrice pays dans la gestion des moyens humains et logistiques communs aux différents programmes, organisation log des missions externes.

    2.2 Assister la Directrice pays dans son rôle de garante du respect du cadre juridique d’implantation dans le pays : veille, information des Responsables de programme….

    2.3 Assister la directrice pays dans l’élaboration et la mise en place d’outils de gestion d’administration du personnel des programmes : règlement intérieur, grille de rémunération…

    Encadrement / appui sur place et au siège

    – Le/la responsable administratif et financier sera sous la responsabilité de la Directrice pays expatriée (basée au Tchad) qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Tchad (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). La Directrice pays est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Tchad et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.

    – Il/elle sera appuyé par une responsable pays du service administratif et financier au siège.

    – Il/elle aura sous sa responsabilité  :
    • un assistant comptable, qui assure le suivi de la caisse et la comptabilité de 3 des 4 programmes d’ID au Tchad.
    • le chauffeur assistant logisticien de la coordination
    • 3 gardiens.

    Contexte du poste

    Le poste est basé à Moundou.
    Exceptionnellement le/la RAF aura des missions ponctuelles à N’Djamena.

    Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, la capitale, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants. Jeune, elle compte une université, et est agréable à vivre, verte, bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. Moundou compte plusieurs restaurants européens ainsi que des équipements sportifs (piscine, salle de sport, stade) et des supérettes pour les besoins essentiels.

    Le Sud Ouest du Tchad est le grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays. La situation sécuritaire actuelle (instabilité aux frontières, attentats terroristes dans la capitale) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé. Il faut noter que Moundou ne connait pas de phénomène de bande ou gang.

    Pendant son séjour au Tchad, le/la RAF s’engage à respecter de manière stricte les consignes de sécurité en vigueur au Tchad.
    Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique est vivement recommandé.

    Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie.

    L’hébergement est à la charge du RAF mais l’équipe sur place est chargée de l’accueil de l’expatrié et le/la soutient dans toutes ses recherches et démarches (obtention visa longue durée, recherche d’un hébergement, ameublement, gardiennage, équipement..).

    La directrice pays a une connaissance approfondie de la zone et a pour mission d’appuyer tout nouvel arrivant.

  • Rémunération : Engagement souhaité sur deux ans ; Formation avant le départ d’une semaine avec organisme agréé pour porter le VSI ainsi qu’au siège d’ID Indemnité de vie de 1230 euros ; Couverture sociale complète y compris retraite.
  • Expérience demandée :

    Exigé : Une première expérience professionnelle significative en gestion comptable et financière ;

    Souhaité : expérience d'encadrement de personnel

    Plus : Expérience en PED, Expérience de gestion de projets multi bailleurs (AFD, UE...Capacité à superviser plusieurs programmes à la fois (chaque programme ayant une enveloppe d'environ 600 à 800 K€)

    Capacité à transmettre ses connaissances, à assurer un transfert de compétences auprès de l'assistant comptable, à assurer la formation continue des Responsables de programme en comptabilité-gestion

    Forte capacité de dialogue, tout en assurant un contrôle efficace de la comptabilité et des pièces comptables
    Capacité à travailler sous pression et avec une charge de travail conséquente

  • 14 Aout 2015 Chargé de production cuiseurs économes

  • Détail de l'offre :

    Mission de volontariat sur un an : 6 mois au Congo – 6 mois au Tchad ; démarrage souhaité fin septembre

    ID engage un volontaire pour réaliser une mission d’assistance technique dans le cadre de ses deux projets « filières Cuiseurs économes » au Congo puis au Tchad. Ces deux programmes visent à favoriser l’émergence et la structuration d’une filière « cuiseurs économes » locale, de manière à réduire la pression sur la ressource bois. Ils s’inscrivent dans le Programme Filières Cuiseurs Économes du Pôle Énergies Renouvelables d’ID. Globalement, la mission dans le deux pays portera sur les process de fabrication, la qualité de la production, la rationalisation de la production afin d’en réduire le cout, et enfin la capitalisation et les échanges techniques entre les différentes projets FCE.
    Le programme du Congo existant depuis 2013 et celui du Tchad venant juste de démarrer, les objectifs spécifiques et les activités de la mission du volontaire seront un peu différents dans chaque pays.

    1ère partie de la mission (sept 2015 à février 2016) à Brazzaville, Congo
    Avec 2 modèles développés et 1600 cuiseurs déjà vendus sur le marché de la capitale congolaise, le projet d’ID a acquis une certaine expérience et reconnaissance. Les cuiseurs sont fabriqués localement par des artisans formés et diffusés via un réseau de dépositaires et des agents de promotion sur les marchés. Il s’agit maintenant de passer à une phase de consolidation du projet et d’appropriation par les acteurs locaux, en vue de bâtir une filière durable et économiquement viable.
    Le/la volontaire étudiera les couts de fabrications des différents artisans partenaires d’ID et analysera le process de fabrication. Il/elle les conseillera sur les améliorations ou les investissements à réaliser pour optimiser l’organisation du cycle de production, le contrôle qualité et les couts de production.
    Il/elle interviendra également au niveau des revendeurs pour consolider l’organisation de leur approvisionnement et la gestion de leurs stocks.
    L’objectif de cette mission est donc très qualitatif, le but étant qu’il y ait un vrai transfert de compétences vers les acteurs de la filière et qu’ID puisse envisager de se retirer progressivement de la chaine production – logistique – vente d’ici quelques années.
    Le/la volontaire participera à la mise au point d’un troisième modèle dit « institutionnel » à destination des collectivités ou des institutions (orphelinat, école et/ou restaurant…). . Ce travail consistera à mettre au point un prototype correspondant aux besoins.
    Enfin, et c’est un point essentiel de cette mission, le/la volontaire capitalisera sur l’ensemble des process, outils mis en place et le contrôle qualité afin de permettre de diffuser les expériences des différents projets FCE.

    2ème partie de la mission (mars à aout 2016) à Moundou, Tchad
    Au Tchad, le/la volontaire arrivera après la fin du prototypage et en début de phase de production et diffusion. Il aura pour mission de définir et mettre en place, en s’appuyant sur l’expérience congolaise, le processus de qualité et de standardisation, avec les artisans partenaires du programme et le responsable de programme. Il/elle améliorera le système de traçabilité mis en place au début de la phase de production.
    Le/la volontaire contribuera à la rédaction d’un guide de fabrication des cuiseurs. Ce guide sera accompagné d’outils tels que plans de découpe, des conseils sur l’organisation du travail ou la sécurité. Des formations de renforcement des artisans seront organisées pour assurer une standardisation des produits, une qualité acceptable et la traçabilité de chaque cuiseur.
    Le/la volontaire apportera aussi sa réflexion sur le lien fonctionnel entre les différents acteurs composant la filière pour faire émerger celle-ci. Il/elle animera le réseau d’acteurs de la filière déjà identifié à Moundou afin de créer des liens opérationnels, logistiques et commerciaux entre ceux-ci.

    Responsabilité et logistique
    Au cours de sa mission, le/la volontaire sera intégré aux équipes des deux programmes, sous la responsabilité des deux responsables de programmes expatriés en poste. Les équipes en place favoriseront son installation rapide dans de bonnes conditions. Il s’engage à respecter les consignes de sécurité et les règles de fonctionnement en vigueur dans ces deux pays.
    Le/la volontaire est appuyé à distance par le pôle Energies Renouvelables, et notamment le référent filière, basé au siège.

    Une préparation au départ d’une semaine environ est assurée au siège en amont de la mission Congo.

    Un briefing d’une semaine en France entre les deux missions sera également réalisé avant le départ pour le Tchad

  • Rémunération : Indemnité de vie de 930 € versée sur place; couverture médicale (rapatriement, assurance maladie et complémentaire santé) et sociale complète (cotisations retraite et prévoyance); Frais de déplacements et de visa dans le cadre de la mission pris en charge
  • Expérience demandée :

    Ingénieur généraliste (Ensam, Ensi, Cesi…), ingénieur spécialisé ou formation technique en lien avec domaine d’activité, formation universitaire en gestion de la production ; Une première expérience professionnelle en lien avec la mission exigée.  Faculté d’adaptation et capacité d’innovation. Capacité à former et à accompagner des acteurs d’une filière

  • 11 Juin 2015 Responsable de programme développement local

  • Détail de l'offre :

    ID a commencé à s'impliquer au Congo début 2005, par un programme de lutte contre le sida conduit en partenariat avec l'Eglise Evangélique du Congo. C'est dans ce cadre que se sont noués les premiers liens avec l'ONG congolaise NIOSI, partenaire d'ID depuis le démarrage de son intervention dans le département du Pool, en 2010.
    Le programme de développement rural initié dans le district de Louingui, puis étendu en 2013 à deux nouveaux districts (30 000 habitants au total) s'appuie sur deux volets d'activités, agriculture et développement local, avec une même volonté de renforcement et d'appropriation des acteurs concernés.
    L'animation d'une démarche de développement local a permis de faire émerger un projet de territoire au niveau de chaque district, d'aboutir à la création de trois comités de développement local, chargés de concevoir et de mettre en œuvre leur plan de développement.
    Le second volet du programme vise la relance d'une activité agricole qui a longtemps fait la prospérité du département. Meurtri pendant la guerre civile, le Pool peine aujourd'hui à s'en relever, à approvisionner ses propres marchés et à enrayer l'exode rurale des jeunes. Le programme accompagne la création ou le renforcement de 12 groupements de producteurs, ainsi que la mise en œuvre de leurs activités.
    Le positionnement en appui – accompagnement d'Initiative développement auprès des 3 Comités de Développement Local (CDL) et des 12 groupements de producteurs, est de mieux en mieux compris et accepté. Après ces premières années de travail à leurs côtés, nos partenaires se sont appropriés la démarche, une dynamique est lancée, et les projets concrets et ambitieux qu'ils mettent en œuvre (Route, achat de tracteur, pépinière, projet compost...) sont autant de moyens pour ID de les accompagner et de les former sur la conduite de projet, le suivi, la gouvernance... etc Toutefois, ils restent encore au milieu du gué et l'appui d'Initiative Développement doit se poursuivre pour parvenir à une réelle autonomie de fonctionnement, d'organisation, de financement...
    Un autre enjeu est de renforcer l'ancrage politique et institutionnel du programme, à travers le renforcement de liens entre les Comités de DL et le Conseil Départemental, qui est l'autorité décentralisée au Congo. Tout récemment, le Président du Conseil départemental du Pool a ainsi exprimé le souhait de promouvoir la duplication d'un projet « pépinière » proposé par le Comité de Développement Local de Louingui à tous les districts du département... L'ancrage social du programme auprès des jeunes, notamment des jeunes agriculteurs, devra également être renforcé.
    Ce programme arrive à échéance en février 2016. Un nouveau programme (Financement UE et AFD, budget de 1,2 M sur 3 ans) devrait prendre le relais début 2016 :
    – Consolider les actions en cours dans les 3 districts auprès de nos partenaires actuels ; la mise en œuvre de ce volet serait déléguée à l'ONG NIOSI
    – Initier des démarches de développement local participatives dans 2 nouveaux districts du Pool et 2 nouveaux districts du département de la Bouenza (4 en tout) : Réalisation d'un diagnostic territorial, constitution de CDL, élaboration participative et mise en œuvre d'un plan de développement local,
    – Appuyer le développement économique de ces 4 nouveau districts (147 000habitants) à travers l'appui de producteurs dans le développement de nouvelles activités, la structuration de filières, l'amélioration de leurs productions et de la commercialisation
    – Renforcer l'ancrage politique et institutionnel de ces démarches en impliquant les deux conseils départementaux : renforcer leurs liens avec les CDL, et promouvoir un échange entre ces deux départements, en conflit lors de la guerre civile.
    Pour mettre en œuvre ce nouveau programme dense et ambitieux, le / la responsable de programme pourra s'appuyer sur :
    – Une équipe, composée pour le programme en cours de 10 collaborateurs: 2 coordinateurs (agriculture et développement local),un administrateur financier, 3 animateurs, un chauffeur et deux gardiens ; cette structuration sera à adapter dans le nouveau programme. Un VSI expatrié spécialisé en agronomie sera recruté lors du démarrage du second programme pour superviser le volet développement économique agricole de la Bouenza.
    – Des partenaires locaux existants et connus : la Fondation NIOSI, les conseils départementaux, les services déconcentrés de l'Etat, d'autres ONG impliquées localement, des prestataires de services...
    – Des démarches méthodologiques, des outils de connaissance du territoire existants qu'il faudra adapter et faire évoluer en fonction des spécificités des nouveaux territoires
    – Une Directrice pays basée à Brazzaville qui encadre et appuie le/la RP, supervise le programme (deux rencontres mensuelles), fixe le cadre (partenarial, financier, Rh, sécurité) au niveau du pays et apporte un soutien organisationnel et sa connaissance du pays.
    – Un pôle Développement local et un pôle Partenariat basés au siège, qui apportent un appui technique au/à la RP lors de missions d'appui ou à distance sur des outils, des méthodologies, le suivi évaluation, la capitalisation ...
    – Une responsable finance basée au siège qui appuie et contrôle la/le RP dans la gestion et le suivi financier du programme
    Localisation :
    Le bureau du programme d'appui au développement local (PADEL) est actuellement situé à Louingui, village en zone rurale situé à 1 h45 de Brazzaville. Les conditions de vie sont sommaires : pas d'électrification (groupes électrogène), pas d'eau courante, des commerces de base et quelques cafés. Le siège du programme devrait se déplacer à Kinkala, chef lieu de département du Pool située à 70 km (1h15 maxi) de Brazzaville, ou Mindouli situé à la frontière de la Bouenza (3h de Brazzaville). Le niveau de confort matériel reste modeste mais avec un approvisionnement plus fourni (marchés, superettes), un accès à l'eau et à l'électricité, un hôpital régional à Kinkala, quelques restaurants, une petite communauté expatriée... Le /la RP devra trouver son logement privé. ID possède une chambre de passage dans ses bureaux à Brazzaville pour les déplacements professionnels sur la capitale.
    Les principales missions et responsabilités du /de la responsable de programme sont les suivantes :
    • Planification et suivi de l'ensemble des activités, à l'aide de différents supports : document projet, plan d'accompagnement, planning de réalisation, suivi budgétaire
    • Management de l'équipe dans une optique de renforcement et d'autonomisation
    • Gestion administrative, financière et logistique du programme
    • Travail en partenariat avec la Fondation Niosi dans le cadre de l'exécution du projet
    • rapport bimestriel au siège et rapport narratif régulier aux bailleurs de fonds

  • Rémunération : CDD usage sur 2 ans, 1695 à 2195 € bruts + Indemnité mensuelle de vie de 825 € ; couverture sociale complète
  • Expérience demandée :

    Exigé : 4 ans d’expérience professionnelle en gestion de projet dans des PED
    1 an minimum exigé au même niveau de responsabilité, en direction d’un projet : activités, équipe, financement, partenaires
    Expérience et / ou formation en développement local, aménagement du territoire, appui à la décentralisation
    Expérience de conduite et d’animation de démarches participatives, conduite de projets / démarches pluri acteurs, travail en réseau
    Expérience significative de management d’équipe

    Souhaité : Connaissance du monde rural et de ses problématiques de développement économique;
    Expérience de travail en appui – partenariats avec des organisations Paysannes et des Collectivités Locales.

  • 15 Mai 2015 Responsable de programme éducation

  • Détail de l'offre :

    ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local.
    L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une Association tchadienne, l’Association Djenandoum Naasson qui reprend les activités du projet, après avoir été accompagnée et formée par ID.
    Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation et du développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, communautaires…. Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par une administratrice financière.

    Contexte du projet

    En raison d’une demande forte des partenaires avec qui nous travaillons depuis 2009 dans le domaine de l’éducation (21 écoles partenaires et leurs APE) et d’une analyse de terrain approfondie, ID a souhaité relancer une intervention par un programme novateur pour le pays, intégrant une approche genre multi acteurs orientée vers le changement.

    Le Tchad investit chaque année des sommes importantes dans le secteur éducatif mais ces efforts demeurent insuffisants face aux besoins des communautés. Ainsi 80% des enseignants sont des leaders communautaires ayant un faible niveau scolaire et sans formation pédagogique. Beaucoup d’écoles sont aussi appelées communautaires car portées par les populations locales qui les créent, les gèrent au travers d’associations de parents d’élèves, salarient les maitres, construisent et entretiennent les bâtiments scolaires.

    Le/la responsable de programme aura donc la responsabilité de coordonner la mise en œuvre opérationnelle, humaine et financière de ce nouveau programme.

    Ce programme, d’une durée de 3 ans à partir de septembre 2015, se déroule dans 21 écoles en zone rurale (avec qui nous travaillons pour la plupart depuis 2009) , il est financé par l’AFD pour un budget de l’ordre de 800 k€.

    Objectif du projet

    Il s’agit d’un projet de lutte contre la déperdition scolaire des filles dans le cycle primaire. Il s’agit pour cela de travailler sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs : la communauté (parents d’élèves dont mères d’élèves et les élèves eux-mêmes), les maitres communautaires afin de travailler à des pratiques pédagogiques moins discriminatoires pour les filles. Les acteurs de l’éducation nationale sont aussi concernés pour intégrer une approche genre plus ancrée dans les manuels et le suivi pédagogique.

    Cette mobilisation passe par une approche innovante, récemment testée en France au sein d’un programme collectif (programme PRISME porté par le F3E) et qui fait figure d’expérimentation au sein d’ID et au Tchad : l’approche pluriacteurs orientée vers le changement. Cette approche vise à prendre en compte tous les acteurs concernés par la lutte contre la déperdition scolaire des filles et à les aider à identifier un certain nombre de changements qu’ils doivent apporter à leurs pratiques afin de contribuer à une vision commune définie collectivement. Cette démarche très participative et exigeante en matière d’animation communautaire passera par de nombreux ateliers transversaux au projet et sera appuyée techniquement par le pôle partenariat d’ID. Deux missions du pôle sont prévues ainsi au cours du projet pour accompagner la mise en œuvre de cette stratégie qui est au cœur de la démarche d’innovation.

    Les activités portent à la fois sur le renforcement des capacités communautaire des 21 APE (accompagnement à l’élaboration de projets d’écoles sensibles au genre, charte scolaire de non discrimination, infrastructures répondant aux besoins différenciés des filles et garçons…), et d’autre part sur un renforcement pédagogique (suivi pédagogique sensible au genre, supports pédagogiques pour les classes, élaboration d’outils diffusables à l’échelle nationale…). Ce renforcement pédagogique se fait via le Centre de Formation Continue, avec qui nous travaillons aussi depuis 2009.

    Un volet important des activités repose sur la capitalisation des pratiques et des outils, de manière transversale à tout le projet, cela en vue de sa réplicabilité. Il s’agit en effet de mettre en œuvre des dispositifs pérennes transférables au Ministère de l’Education Nationale en vue de la diffusion de ces pratiques innovantes à d’autres zones du territoire tchadien.

    Le projet est mis en œuvre en partenariat avec l’Union des Femmes pour la Paix (UFEP), une organisation féminine très active dans la Région. Cette association tchadienne, déjà impliquée dans d’autres projets sur la question de la scolarisation des filles, mais aussi sur l’approche genre, aura pour mission l’intégration de l’approche genre de manière transversale avec les acteurs du projet, et ce dans l’ensemble des activités du projet (incluant aussi la conception de manuels pédagogiques, de guides de capitalisation), mais aussi l’appui des mères d’élèves dans la structuration de leurs interventions au sein d’AME, association de mères éducatrices, dont le rôle est le suivi scolaire des filles et la mobilisation communautaire autour de cette question.

    Cette démarche et l’ensemble de la mise en œuvre du projet devront faire l’objet d’échanges et de production de nombreux outils de capitalisation et de suivi, avec les autorités éducatives ; le ministère de l’Education Nationale, en lien avec la Direction des projets et la direction de la promotion de l’éducation des filles seront des parties prenantes importantes ; ce travail nécessitera des rencontres trimestrielles à N’Djamena. L’ancrage institutionnel est primordial pour la pérennité du dispositif.

    Principales missions

    Le/la responsable de programme est chargé de la conduite du projet dans tous ses aspects:
    – Planification et suivi de l’ensemble des activités du projet
    – Recrutement, management et gestion d’une équipe de 4 personnes (à recruter, parmi lesquelles un coordinateur et 3 animateurs éducation, ainsi qu’un chauffeur, plus un superviseur des activités genre placé chez le partenaire)
    – Gestion administrative et financière du projet
    – Gestion du partenariat avec l’UFEP et éventuellement d’autres organisations et groupements
    – Reporting narratif du projet, vis-à-vis des bailleurs de fonds et en interne
    – Capitalisation des activités au sein de son programme
    – Représentation du programme vis-à-vis des autorités locales et des partenaires financiers au Tchad, en lien étroit avec la directrice pays

    Encadrement / appui sur place et au siège

    Le/la responsable de programme sera appuyé et supervisé :
    – Il/elle sera sous la responsabilité hiérarchique d’une directrice pays (basée au Tchad) expatriée qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Tchad (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). La directrice pays est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Tchad et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.

    – Le/la responsable de programme bénéficie en outre de l’appui d’une administratrice financière expatriée (basée également à Moundou), dont le rôle est d’appuyer au quotidien le/la RP dans la gestion administrative financière et logistique de son programme.

    – Il/elle bénéficiera de l’appui technique du pôle partenariat pour l’approche genre et orientée vers le changement.

    Arrivée souhaitée du/de la Responsable de programme sur le terrain début septembre 2015 après une semaine de briefing au siège de l’association à Poitiers.

    Contexte du poste

    Le poste est basé à Moundou.
    La zone d’intervention est située en milieu rural, à une vingtaine de km de Moundou. Des déplacements nombreux sur place sont prévus (mais les allers/retours sont faits dans la journée), de même que des missions à N’Djamena de manière trimestrielle.

    Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, la capitale, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants, jeune; elle compte une université, et est agréable à vivre, verte, bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. De nombreux cafés font vivre la ville de jour comme de nuit. De même certaines initiatives sont prises pour valoriser la culture locale (un musée local a été créé par un particulier, chaque année, il est organisé un grand festival de cultures traditionnelles, de même que la semaine de la Francophonie est activement fêtée) ou le sport avec le semi marathon de Moundou.

    Le sud Ouest du Tchad, grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays, est resté à l’écart des mouvements de rébellion ou des tensions autour des frontières. La sécurité est assurée et on ne compte pas de phénomène de bande ou de gang en ville.
    Toutefois, la proximité de zones en crise (Centrafrique, Cameroun et Nigeria) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé.
    Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique, en saison des pluies en particulier, est vivement recommandé.
    Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie, commerces limités.
    Le RP pourra utiliser, dans le respect et les limites des règles d’utilisation, le véhicule du projet en dehors des heures de service.

    L’hébergement est à la charge du RP mais l’équipe sur place est chargée de l’accueil de l’expatrié et le soutient dans toutes ses recherches et démarches (obtention visa longue durée, recherche d’un hébergement, ameublement, gardiennage, équipement..).

    L’administratrice financière et la directrice pays ont une connaissance approfondie de la zone et ont pour mission d’appuyer tout nouvel arrivant.

     

  • Rémunération : Contrat salarié en CDD d’usage avec un engagement minimum d’un an ; Salaire compris entre 1450 € brut et 1745 € brut, selon profil. Indemnité de vie supplémentaire de 832 € ; Couverture sociale complète
  • Expérience demandée :

    Expérience en PED
    Expérience confirmée en gestion de projet
    Expérience de travail sur des projets éducation de 3 ans, en lien avec les communautés locales.

    Profil souhaité : Gestion de projet et / ou éducation (selon expérience)

    Expérience en matière de capitalisation
    Connaissances pointues des questions de scolarisation des filles
    Sensibilité à l’approche genre
    Capacités à transmettre ses connaissances, à assurer un transfert de compétences à la fois auprès de son équipe, mais aussi auprès d’acteurs institutionnels.
    Capacité à dialoguer avec des acteurs de haut niveau (Ministère)

    Au quotidien:
    Être prêt à travailler de façon étroite avec des acteurs locaux et en particulier des femmes
    Capacité à vivre dans des conditions modestes en raison du niveau de développement du pays

  • 24 Septembre 2014 Bénévole traduction

  • Détail de l'offre :

    Nous avons ponctuellement besoin de traducteurs professionnels pour la traduction de rapports d'activités du français vers l'anglais, à destination de nos partenaires financiers.

    Le prochain document sur lequel nous allons avoir besoin d'une traduction sera le rapport d'activité d'un programme de lutte contre le sida de 15 à 20 pages. Le document à traduire sera disponible début janvier  et le traducteur aura 6 semaines pour réaliser la traduction.

     

    Par ailleurs nous recherchons également des traducteurs pour nous appuyer sur la traduction de notre site internet.

    Si vous êtes intéressé par une de ces missions, n'hésitez pas à nous contacter : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. (Jeanne Rouy). MERCI !

  • Équipe de consultants - experts du marché carbone vo...

  • Détail de l'offre :

    Veuillez vous reporter aux termes du poste, accessibles ci-dessous en téléchargement.

  • Termes de référence - Consultants ER.pdf
  • Candidature spontanée

    Merci d'adresser votre curriculum vitaë accompagné d'une lettre de motivation à : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.