Accueil > Liste des offres

Liste des offres

20 Fevrier 2015 Responsable de pôle développement local

  • Détail de l'offre :

    L’ONG : Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) met en œuvre des programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales à travers l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie… Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2014 : 3,6 M € / ; Effectif : 17 personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    Contexte

    ID développe ses interventions en faveur du développement local depuis 2004. Le poste de responsable de pôle développement local est créé depuis 2013, dans l’objectif d’institutionnaliser les connaissances et les savoir-faire sur cette thématique afin de développer et de valoriser l’expertise technique d’ID sur le développement local. Pour cela, une stratégie de capitalisation a été mise en place et a permis dés 2014 de rendre les connaissances terrains partageables au sein du réseau des équipes d’ID et de ses partenaires locaux.

    La mise en place du pôle a été concomitante à l’obtention d’une première convention programme AFD sur cette thématique. Fort de cette première expérience, le pôle DL pilote aujourd’hui la deuxième convention programme.

    Description

    Le/la responsable du pôle assure la cohérence, la qualité et le développement des interventions d’ID dans son domaine thématique. Il intervient en appui des directeurs pays et des responsables de programmes. Aujourd’hui, le pôle Développement accompagne 6 programmes répartis sur 5 pays.

    Quatre autres pôles à ID assurent la même mission sur les thématiques suivantes : eau et assainissement, énergies renouvelables, partenariat, santé.

    Focus sur les perspectives 2015

    Pour 2015, le pôle Développement local (DL) a 3 objectifs :
    – Développer son expertise et celle des terrains en faisant évoluer sa stratégie de capitalisation,
    – Pour les compétences déjà acquises par le pôle, appuyer les programmes dans la méthodologie de leurs activités.
    – Intégrer les réseaux thématiques pertinents en France
    – Développement de prestations de service

    Par ailleurs, le pôle Développement local pilote la 2e convention programme DL signée avec l’AFD (5 millions d’euros sur 3,5 ans). A ce titre, il/elle rend compte au bailleur, s’assure de la tenue des objectifs et assure une transmission d’information fluide.

    1. Développer l’expertise par une évolution de la stratégie de capitalisation
    En 2014 les équipes DL terrain ont été fédérées autour de ce besoin de développement de la connaissance au niveau associatif. Cela s’est principalement traduit par des productions revenant sur l’expérience de certains programmes. En 2015, cette dynamique sera conservée ; également, le pôle produira des documents de capitalisation à partir de l’ensemble des expériences terrains. Cela permettra par ailleurs de développer « l’identité ID » des projets ID sur cette thématique. Cette stratégie de capitalisation a été affinée lors du séminaire international au Congo en janvier 2015, où des représentants des équipes DL et de nos partenaires (associations, mairies et CDL) se sont retrouvés. Ce séminaire permet aux équipes et acteurs locaux de partager leurs problématiques, de s’organiser en réseau interne à ID, ce qui facilite par la suite l’échange d’informations et le développement de l’expertise.

    2. Appuyer les programmes, en fonction des compétences déjà acquises par le pôle
    Vu les compétences du pôle, 3 programmes seront principalement appuyés :
    – Au Congo. Le programme DL est appuyé afin de recentrer son activité sur l’autonomisation des projets. Quant au nouveau programme DL dans la Bouenza, il sera appuyé sur la mise en place de la concertation et la définition de la méthodologie du diagnostic territorial en fin d’année.
    – Le programme DL aux Comores, mené par Maeecha. En fonction du plan de renforcement de capacités défini, le pôle organisera des formations et un appui à distance.
    – Le programme DL de Graind au Bénin, qui ne bénéficie pas d’un chef de secteur. Ses activités seront donc suivies de manière plus rapprochées. Un travail visant à définir une stratégie claire sera également mené afin d’améliorer la lisibilité opérationnelle de ce programme et de faciliter les recherches de cofinancement.

    L’objectif en finalité étant d’avoir gagné suffisamment en expertise et en réseau en 2015 pour pouvoir vendre des prestations en 2016.

    3. Développer les prestations de service
    Par son implication dans les différents groupes de travail autour des thématiques du développement local et par sa position de formateur à la capitalisation, le pôle va chercher à :
    – Faire reconnaitre sa technicité en termes de développement de compétences/capitalisation
    – Affirmer le positionnement d’ID comme acteur pertinent dans l’appui aux dynamiques de décentralisation au Sud
    – Continuer les échanges d’informations avec notre bailleur principal, l’AFD ; notamment dans le cadre du pilotage de la convention programme
    – Développer son expertise auprès des tiers

    Principales missions

    1. Définit et met en œuvre la stratégie du pôle
    Il/elle définit la stratégie d’intervention d’ID dans domaine thématique en cohérence avec les stratégies pays et la stratégie de l’association.
    Il/elle définit les actions à mettre en œuvre et les moyens à mobiliser pour atteindre les objectifs définis par la stratégie du pôle : formation, capitalisation, mission de suivi et d’expertise…
    Il/elle est responsable du financement des activités propres du pôle. En l’absence de Directeur Pays, il/elle porte la responsabilité du financement / de la recherche de fonds des programmes de son pôle.

    2. Responsable de la qualité technique des projets d’ID dans son domaine d’intervention
    Conformément aux stratégies pays, il/elle pilote la faisabilité des projets. Il/elle définit en lien avec le Directeur Pays (DP) la stratégie d’intervention des nouveaux projets.
    Il/elle supervise les aspects techniques de la mise en œuvre :
    – Il/elle valide les recrutements qui ont un caractère technique (RP, volontaires qui ont un rôle technique, chargés d’études, consultants),
    – Il/elle définit les indicateurs techniques de suivi des projets ; est destinataire des reportings bimensuels et alerte le DP si nécessaire,
    – Il/elle est le référent technique des équipes terrain ; leur fournit un appui / formation ; suscite et anime les échanges,
    – Il/elle porte la relation avec les partenaires techniques : les identifie, définit les TDR de leur mission en lien avec le DP et les RP,
    – Il/elle valide la dimension technique des rapports et de l’ensemble des documents écrits concernant les projets (y compris les documents de communication),
    – Il/elle participe à l’évaluation des projets.

    Il/elle est responsable du développement de l’expertise et de la notoriété de l’association dans son domaine thématique : Veille technique, réseautage, capitalisation, missions d’expertise, communication…

    3. Participe à la stratégie d’ID en matière de renforcement et d’émergence de partenaires ainsi qu’à la stratégie d’ID en matière de prestation de services
    Il/elle réalise des prestations de conseil – réalisation technique – formation auprès des partenaires d’ID ou de partenaires externes.

    Champs des relations

    Relation hiérarchique : travaille sous la responsabilité du Directeur.
    Relations fonctionnelle : avec les Directeurs pays, les responsables de programme, les services et les autres pôles.

    Poste basé à Poitiers avec 4 à 5 missions par an d’une dizaine de jours : sur chacune des interventions d’ID en cours dans son domaine thématiques + éventuelles études de faisabilité ou prestations. Déplacements réguliers à Paris.

  • Rémunération : CDI ; rémunération entre 1800 et 2200 euros nets selon profil
  • Expérience demandée :

    5 ans d’expérience professionnelle minimum.
    Plusieurs expériences de mise en œuvre de démarches de développement local dans des PED ; Expérience de travail avec des collectivités territoriales (connaissance des enjeux politiques)
    Expérience en gestion de projet et coordination de programme dans un PED ; pratique de l’approche de concertation, capacités d’animation et de renforcement de capacités, travail en partenariat.
    Expérience dans l’écriture de demandes de subventions
    Expérience en capitalisation et en développement d’expertise
    Formation supérieure (master) avec spécialisation dans le domaine de l’aménagement du territoire et/ou du développement local

  • 27 Janvier 2015 Chargé construction et contrôle qualité d’Unités...

  • Détail de l'offre :

    Le contexte :
    L’Union des Comores fait partie des pays les moins avancés. ID y intervient depuis 1996 à travers des programmes d’appui aux services de santé, d’accès et de gestion durable de l'eau ainsi que d’accès à  l'éducation primaire. Depuis 2013, ID est également impliquée dans le développement local et la décentralisation.

    La situation environnementale des Comores est très préoccupante. Entre 1990 et 2010, le pays a perdu 75% de sa forêt. Le rythme de déforestation en Union des Comores est le plus rapide au monde (FAO 2010). Sont en cause le défrichage pour les terres agricoles, la coupe de bois d'œuvre, la consommation en bois-énergie des ménages et de la filière de distillation d'huile essentielle d’ylang- ylang.

    Avec une production annuelle moyenne de 55 tonnes d'huile essentielle, l'Union des Comores est le premier producteur mondial. Cela représente 20% de leurs exportations de biens. Cette activité est responsable de 10% de la déforestation : pour produire 3 kilos d’huile essentielle, une tonne de bois est nécessaire. L'activité de distillation d'ylang-ylang est elle-même menacée par la déforestation à laquelle elle contribue.

    C’est dans cette situation d’urgence qu’une étude de prospection de 6 mois a été menée en 2011. Le projet dessiné vise à soutenir les petits producteurs distillateurs des Comores, et assurer la durabilité et la stabilité économique, sociale et environnementale de la filière.

    Le programme :

    Il a démarré en 2013 (sur trois ans) sur l'île d'Anjouan, principale zone de production de l’huile essentielle d’ylang-ylang et la plus touchée par la déforestation et par la pauvreté.

    L’intervention d’ID vise à améliorer les pratiques de distillation des groupements de producteurs-distillateurs, afin de les rendre plus durables et plus efficaces  énergétiquement.

    En étroite collaboration avec les groupements de producteurs-distillateurs, l’équipe du programme a travaillé ces deux premières années à l’identification de technologies innovantes adaptées au contexte local pour économiser du bois pendant la distillation. Des modèles d’unités de distillation à foyer économe (UDAFE) répondant bien aux besoins des producteurs-distillateurs ont ainsi été mises au point et expérimentées.

    En 2015, le programme entre dans sa phase de diffusion dont l’objectif est d’avoir installé 30 UDAFE fonctionnelles d’ici la fin 2015. Il s’agit donc d’avoir installé les foyers améliorés, mais aussi de mettre en œuvre le programme d’accompagnement des distillateurs : ateliers, formations et suivi. C’est dans cet objectif qu’ID souhait engager un/e volontaire.

    Le volontaire aura trois responsabilités principales :

    - Piloter et contrôler la construction de 30 unités de distillation à foyer économes (en deux phases) avec l’appui d’artisans et des membres des groupements qui apporteront la main d’œuvre : planification, organisation logistique (gestion des approvisionnements…), suivi des moments clefs des chantiers.

    - Mettre en œuvre le système de contrôle qualité développé par le responsable de programme et le pôle Energie Renouvelables et certifier les constructions.

    -  Assurer un suivi – contrôle de la bonne utilisation par les groupements des UDAFE et suivi de la qualité des huiles : supervision des formations réalisée par les animateurs, contrôle du relevé et exploitation des données de suivi (énergies et qualité).

    -  Préparation du lancement d’un programme de cuiseurs économes domestiques à travers la réalisation de tests d’efficacités énergétiques de différents prototypes de cuiseurs.

    Le/la volontaire est intégré à l’équipe du programme composée :

    D’un responsable de programme expatrié qui encadre toute l’équipe du programme, y compris le/la volontaire

    De 3 animateurs qui ont chacun la responsabilité des liens avec 5 groupements de producteurs et sur lesquels le/la volontaire s’appuiera pour la réalisation des chantiers et le suivi des UDAFE
    Un chauffeur / logisticien qui pourra être  mobilisé sur l’approvisionnement des chantiers.

    Le/la volontaire assure le lien avec les artisans et les fournisseurs externes pour les chantiers.

    Contrat d’un an à partir de mars 2015  ; Le/la volontaire est basé à Mutsamudu avec des déplacements en motos

    Statut volontaire en VSI si possibilité portage association agréé (la personne a déjà réalisé la formation au départ) ou volontariat hors cadre porté par ID; Couverture sociale complète : maladie, rapatriement, retraite.

  • Rémunération : indemnité de 810 euros ; logement à la charge du volontaire ; vol A/R pris en charge par ID
  • Expérience demandée :

    Formation en BTP et / ou expérience significative dans ce domaine exigée ; expérience en gestion,  suivi et contrôle de chantiers, construction, contrôle qualité.

    Maîtrise des outils de bureautique (Word, Excel) indispensable. Maitrise d’Access serait un plus.

  • 18 Janvier 2015 Stage accès à l'eau potable - Bénin

  • Détail de l'offre :

    ID intervient au Bénin depuis 1995. Tout d’abord dans les quartiers périphériques de Cotonou, puis en zone rurale, dans le département de l’atlantique. Depuis 2007, ID a concentré son activité dans les secteurs du développement local et de l’accès à l’eau.

    Actuellement, ID n’a plus de personnel au Bénin. La mise en œuvre des projets est confiée à notre partenaire local, GRAIND, dont certains cadres et administrateurs sont d’anciens collaborateurs de ID au Bénin.

    Présentation du projet en cours

    Suite à un projet de renforcement de la maîtrise d’ouvrage communale dans le secteur de l’eau (2007-2011), le projet actuel vise à renforcer les acteurs du service public de l’eau.

    Conformément aux lois de la décentralisation, les communes de Kpomassé, de Toffo et de Zè ont commencé à exercer leur compétence de maître d’ouvrage dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. Le processus de professionnalisation de la gestion des réseaux, préconisé par la Direction Nationale de l’Hydraulique, a également débuté sur ces communes avec la signature de plusieurs contrats d’affermage.

    Cependant, ces évolutions sont récentes, et il faudra du temps pour constituer  des structures expérimentées et ajuster les modèles économiques qui permettront de pérenniser les installations. En effet, à ce jour, la rentabilité des réseaux s’est améliorée sans toutefois en assurer la viabilité économique.  Sur le plan technique, les fermiers ne disposent pas encore de suffisamment de compétences pour entretenir les installations. De plus, le suivi de ces opérateurs est quasi inexistant, privant les Mairies d’informations précieuses afin d’optimiser le service public de l’eau sur leur territoire.

    Les principaux résultats prévus par le projet sont les suivants :

    • Professionnaliser les gestionnaires et les exploitants des réseaux
    • Mettre en place un dispositif de Suivi TEchnique et FInancier (STEFI) de la gestion des réseaux externe aux Mairies
    • Renforcer les compétences des Mairies en matière de maîtrise d’ouvrage communale dans le secteur eau et assainissement
    • Renforcer les systèmes d’accès à l’eau potable et sensibiliser les usagers à l’hygiène de l’eau

    Ce projet a débuté en Juillet 2012 et se terminera en Juin 2015.

    Objectifs du Stage:

    Ces dernières années, d’un de vue quantitatif, les conditions d’accès à l’eau se sont améliorées sur ces communes grâce notamment à la construction d’ouvrages hydrauliques. A l’heure actuelle, la maîtrise de la qualité de l’eau distribuée devient une préoccupation majeure des acteurs du service de l’eau. Dans le cadre du précédent projet, six dispositifs de chloration ont été installés sur des réseaux des communes de Toffo et Zè en vue de garantir la potabilité de l’eau jusqu’à consommation par les usagers. Le chlore est injecté après pompage d’une eau souterraine à l’aide d’un doseur proportionnel fonctionnant sans électricité. L’eau traitée est ensuite stockée dans un réservoir puis distribuée dans un réseau gravitaire pouvant atteindre plusieurs kms.

    En 2014, une première phase d’étude de trois mois a été réalisée en vue d’évaluer l’efficacité de ces dispositifs et de juger de la pertinence d’étendre ces systèmes à d’autres réseaux.

    Partant des résultats obtenus lors de cette première phase, l’objectif de ce stage est d’approfondir certains aspects de  l’étude afin d’avoir une connaissance plus précise de l’impact de ce traitement sur la qualité de l’eau consommée par les populations à leur domicile. A priori, l’étude se concentrerait sur un réseau.

     

    Les principaux résultats attendus de cette étude sont les suivants :

     

    • La demande en chlore est caractérisée tout a long du réseau jusqu’à consommation.
    • L’impact du traitement sur la qualité de l’eau consommée par les usagers des réseaux AEP est caractérisé.
    • Le niveau de maîtrise des dispositifs de chloration par les exploitants des réseaux est évalué.
    • Le réglage de la chloration par pompe doseuse est optimisé
    • Les principaux facteurs de (re)contamination sont identifiés.
    • Les pratiques domestiques liées à l’eau de boisson sont mieux connues.
    • L’acceptation de l’eau chlorée par les usagers est vérifiée.

     

    Dates

    Le stage est prévu de février à juin 2015. (Cette durée peut être adaptée en fonction des disponibilités du stagiaire. Toutefois la mission sur le terrain ne pourra pas être prolongée au-delà de juin 2015, le projet se terminant à la fin de ce mois).

    Encadrement

    Le stage sera supervisé par le responsable du pôle Eau & Assainissement de ID, basé à Poitiers. Au Bénin, le/la stagiaire sera sous la responsabilité du directeur de l’ONG GRAIND.

    Conditions

    • Le/la stagiaire percevra l’indemnité légale (environ 420 €/mois)
    • Frais de voyage (billets de train, d’avion, visa, vaccins, prophylaxie, hébergement...) : à la charge du/de la stagiaire
    • Les déplacements au Bénin seront pris en charge par le projet
    • Un ordinateur portable pourra être mis à disposition par ID
    • Le/la stagiaire disposera d’un espace de travail au sein des locaux de GRAIND
  • Rémunération : Indemnité légale de stage
  • Expérience demandée :
    • Niveau BAC+5 - secteur de l’eau, connaissance en traitement de l’eau
    • Capacité d’analyse, de synthèse et de rédaction
    • Autonomie, capacité d’adaptation
    • Savoir conduire une moto sera apprécié
    • Une expérience préalable en PED sera appréciée
  • 24 Septembre 2014 Bénévole traduction

  • Détail de l'offre :

    Nous avons ponctuellement besoin de traducteurs professionnels pour la traduction de rapports d'activités du français vers l'anglais, à destination de nos partenaires financiers.

    Le prochain document sur lequel nous allons avoir besoin d'une traduction sera le rapport d'activité d'un programme de lutte contre le sida de 15 à 20 pages. Le document à traduire sera disponible début janvier  et le traducteur aura 6 semaines pour réaliser la traduction.

     

    Par ailleurs nous recherchons également des traducteurs pour nous appuyer sur la traduction de notre site internet.

    Si vous êtes intéressé par une de ces missions, n'hésitez pas à nous contacter : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. (Jeanne Rouy). MERCI !

  • Équipe de consultants - experts du marché carbone vo...

  • Détail de l'offre :

    Veuillez vous reporter aux termes du poste, accessibles ci-dessous en téléchargement.

  • Termes de référence - Consultants ER.pdf
  • Candidature spontanée

    Merci d'adresser votre curriculum vitaë accompagné d'une lettre de motivation à : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.